Mots en liberté

Mots en liberté

Poèmes de la Terre au Vivant

 

Auteur : Michel BURAUD

   

  

Édition : la Safranière.
ISBN : 978-2-919484-01-0

Prix de vente : 10 €
Port : 3 €

 

COMMANDER

 

 

 

Préface de l'auteur

 
 

Ce quatrième recueil de Poèmes – de la terre au vivant – est dans la lignée des précédents. Ces poèmes  racontent mes ressentis envers les autres, un événement, un fait divers, une anecdote. J’y développe aussi des idées qui m’ont inspiré.

 Vous le savez, j’aime la vie, les amis, les enfants, ma famille. J’ai horreur de l’hypocrisie, du mensonge, du vouloir être et paraître, de la bêtise. J’aime la simplicité, la modestie, l’honnêteté, la fidélité, la franchise.

 J’écris toujours sur un cahier avec un vieux crayon.

 Merci à vous tous, mes amis lecteurs. Nous avançons ensemble dans un monde inquiétant. Nous sommes encore là, profitons de la vie, restons épicuriens.

 À vous les jeunes qui dites je ne sais pas écrire, je n’ai rien à dire, si des idées traversent vos pensées, ayez toujours une feuille, un crayon, notez-les, et vous verrez..., un jour, vous la développerez.

 
 

Michel BURAUD

 



 Extraits :

 

 

Pour Hélène Grimaud

 

Vous êtes belle, Madame, avec votre jeunesse,

Avec votre élégance, avec tous vos amants

Pour le don de vous même, avec votre noblesse,

Votre simplicité et votre air d’enfant.

 

Vos amants sont nombreux. Ils ont posé des croches

Aux notes qu’ils ont écrites pour mettre une cadence

Sans apporter un rythme, pour que deviennent intenses

Leurs musiques sublimes, leurs musiques si riches.

 

Vos amants sont tous ces grands compositeurs

Que vous jouez avec chaleur en nous offrant

Le déroulé des textes pour nous donner bonheur

Derrière vous l’orchestre élève votre chant.

 

....

 

 

Les mots en liberté

 

Un nouveau navire se met à l’eau aujourd’hui,

Un navire fait de bois de nombreuses essences,

Des essences de jeunesse qui nous portent à la vie.

Ils ont leurs cheveux drus et leur grande innocence.

 

Flottent sur ce navire, drapeau de liberté,

Drapeaux d’égalité et de fraternité.

Ce navire se voudra celui des grands partages,

De l’inventivité pour des gens de tous âges.

 

Tels nos vieux troubadours, nous prendrons les chemins

Pour aller partager nos écrits de la nuit

Avec des publics qui entendront sans bruit,

Nos secrets du bonheur, mais aussi nos chagrins.


 

 



15/05/2013

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres