Mots en liberté

Mots en liberté

Lectures


La pierre de famille

 

Posée depuis toujours au fond du jardin

Elle appartient au manoir familial.

La lourde pierre est belle, c’est certain

Elle fait partie des choses patrimoniales.

 

Aujourd’hui personne ne sait vraiment dire

Ses origines, ni pourquoi ou comment

Sous le pommier du parc, on la fit venir.

Mais il est sûr que ce n’est pas le vent.

 

D’une grande taille et d’un poids certain

La pierre qui gît là est d’un autre monde.

Père dit qu’elle vient d’un pays lointain

Mais il est certain qu’elle n’est pas ronde.

 

Elle est d’une forme patatoïde ordinaire ;

D’un aspect lisse elle est douce au toucher,

Mais elle ne peut pas être sortie de terre

Car sa blancheur ne pourrait s’expliquer.

 

Chaque année, toute la famille rassemblée

Sous le grand pommier, autour de la pierre

Danse au rythme des chaussures cloutées

Et chante la belle et traditionnelle prière.

 

Il se dit que la pierre serait tombée du ciel

Ou que peut-être un ange l’eut apporté

Mère dit qu’elle est le pied d’un arc-en-ciel

Elle est là depuis toujours est la vérité.

 

Lorsque mon père fut tué dans un accident

En voulant faire un crime de l’aise majesté

Il voulait savoir ce qu’il y avait au dedans

Mais rien ne permit en surface de la rayer.

 

Alors, on voulut voir ce qu’il y avait dessous

Aucun engin ne fut assez fort pour la soulever

On fit venir un géologue qui connaissait tout

Mais il refusa de nous dire le fond de sa pensée.

 

Elle était dure et très lourde ; c’était anormal

Elle tua mon père quand il voulut la briser

En résistant au coup de masse phénoménal

Qui rebondit en plein front et sur son nez.

 

Ce matin, la pierre a disparu ; volatilisée.

À sa place il y a un trou béant et profond

Certain diront sûrement qu’elle s’est envolée

Mais il est plus sûr qu’elle s’y trouve au fond.

  

Depuis ce jour, le manoir de partout se fissure

Le pommier sèche et perd toutes ses feuilles.

Il ne faut jamais vouloir rompre son armure

Car les traditions flouées apportent le deuil.

 

Gérard de l’Extrême – 9/8/2015


22/08/2015
0 Poster un commentaire