Mots en liberté

Mots en liberté

Albert BROUTE & Danielle BROUTE-ZONCA

Si vous avez choisi de commander le recueil d'Albert BROUTE & Danielle BROUTE-ZONCA, veuillez les contacter :

 

Téléphone :  05 46 02 27 83 ou 06 12 90 82 50

Email : danielle.zonca@orange.fr

 

 

PRÉSENTATION des auteurs   

Albert BROUTÉ & Danielle BROUTÉ-ZONCA                       

 
                      

Albert Brouté

 

BIOGRAPHIES :

 

 

Albert Brouté né d’un père breton et d’une mère poitevine le 26 juillet 1913 à la Celle Saint Avant (Indre et Loire), décédé le 11 juin 2009 à Saint-Georges-de-Didonne (17) où il était arrivé à l’âge de six ans.

Il obtient son certificat d’études primaires en juin 1925 à 11 ans et demi. Interne à Pons, il obtient le brevet élémentaire en 1929 (16 ans) et entre à l’école normale d’Angoulême (16) où il obtient, en 1934, son certificat d’aptitude à l’enseignement en école primaire.

En juin 1935, il ajoute à son diplôme le certificat d’aptitude à l’éducation physique ; en même temps, il apprend la musique, le violon, le chant (chantait déjà seul, enfant de chœur en l’église de Saint-Georges-de-Didonne où il pratiqua parallèlement en club la gymnastique et l’athlétisme. Il fut remarqué comme chanteur et compositeur et devait être lancé sur scène lorsque la guerre fut déclarée.

Cette carrière n’ayant pu aboutir, il se consacra brillamment à son métier de prédilection : l’enseignement dans lequel il excella.

 

D’abord instituteur en Charente puis dans la région parisienne, il fut nommé officier d’académie avec félicitations en 1943 à Argenteuil (Seine et Oise à l’époque).

Entre temps, il épousa une Bretonne, institutrice adjointe, dont il eut un fils. Réfugiés à Longchesne, tous les deux firent un travail remarquable et remarqué (près de la Vallée de Chevreuse. Mais un vieux rêve le poussa à quitter la France en 1946 pour emmener sa famille au Maroc où il fit une très brillante carrière.

 

      Midelt 1946-1947 : instituteur adjoint.

      Sidi Slimane 1947-1951 : passe directeur d’école et en 1949, il est nommé Officier d’académie avec félicitations. En 1950 naît sa fille.

      Court retour en France en Seine et Oise. Cerny 1951-1952, puis Buresmorainvilliers 1952-1953 (toujours en tant que directeur d’école).

      Retour au Maroc : Oujda 1953-1954.

      1954-1960 : la cité de l’Air à Casablanca (10 classes)

      1958 : dernier échelon à 45 ans avec médaille de bronze en 1959 les palmes académiques puis honorariat, médaille de bronze et enfin médaille d’argent.

      1960-1966 Tanger : directeur de trente classes puis 13 de l’école de garçons après séparation avec les filles ; travaille en étroite collaboration avec le proviseur du lycée et l’inspection.

      1966-1968 Rabat : directeur de la plus importante école du Maroc, Paul Cézanne, dans le cadre de la mission culturelle française, avec 15 classes dont la maternelle : inaugure l’apprentissage de la langue française par l’audiovisuel et y apporte des transformations, fait passer des épreuves orales du C.A.P. d’instituteur, travaille en étroite collaboration avec les inspecteurs, améliore la discipline dans toutes les écoles où il fut, côtoie diplomates et ministres.

      Juin 1968 : retraite et départ définitif vers la France.

 

Tout au long de sa carrière, il fut apprécié, non seulement par ses supérieurs, mais également de ses adjoints, des parents d’élèves et des élèves eux-mêmes.

 

 

 

 


                                   Danielle BROUTÉ-ZONCA                              

 

 

Née le 29 avril 1950 à Rabat (Maroc). Danielle Brouté passe son enfance à Sidi-Slimane, un peu en France, Oujda et Casablanca de 1954 à 1960 : scolarité primaire avec ses parents pour instituteurs.

Elle étudie aussi, avec le soutien de son Père, le solfège et le piano. Elle poursuit ses études secondaires d’abord à Tanger au lycée de 1960 à 1966 puis à Rabat de 1966 à 1968. Retour en France pour ses études supérieures à Paris puis à Poitiers et en 1972 obtient son CAPEPS pour être professeur d’EPS.

Mariage et premier poste à Villers-Cotterêts (02) de 1972 à 1978.

Entre temps naissent deux enfants.

      1978-1990 : mutation à sa demande à Ancenis (44) où, elle ouvre une association de danse : Rythm’Jazz Danse (existe toujours). Elle crée alors plusieurs ballets, dont un représenté en Allemagne, et commence à écrire des comédies musicales. Parallèlement, elle organise des stages régionaux puis nationaux de danse Jazz classique et salon. L’association prend très vite de l’importance avec près de deux cents élèves et cinq enseignants, dont trois salariés. Elle s’occupe également au sein de la commission culturelle de la ville de la programmation des spectacles de danse.

      1990-2000 : mutation à Royan (17) pour rapprochement de conjoint au collège Dunant où elle met en place plusieurs projets pédagogiques pluridisciplinaires dont deux créations : « Marius » comédie musicale tirée de la pièce de Marcel Pagnol et un conte musical dont elle est l’auteur « Le mystérieux coquillage ». (paroles et plusieurs musiques créées).

      2000-2008 : mutation sur demande au lycée Cordouan de Royan (17). Reprend la danse et en 2008 création d’une comédie musicale « Atlantide » tirée du roman de Pierre benoît (écriture des paroles et de certaines musiques).

      2008 : préretraite et retraite pour se consacrer à ses occupations de prédilection : chant, poésie, musique...

 

 



02/07/2013

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres